Passage à l’âge adulte

El 20 julio 2009  - Escrito por  Nicolas Bergeron Ver los comentarios (1)

Pourquoi devient-on mathématicien ? Je pourrais essayer de trouver tout un tas de raisons
toutes plus sérieuses les unes que les autres et employer des termes pédants. Mais
soyons honnête : c’est avant tout pour faire plaisir à sa maman !
J’aurais pu dire à son papa mais ... c’est encore (pour combien de temps ?) un peu moins vrai.

Il y a plusieurs versions. La plus répandue : on travaille bien à l’école, maman est contente, ça
fait plaisir alors on continue de bien travailler. D’autant qu’en maths on peut faire plaisir à sa
maman et ne pas trop grandir, jouer avec les nombres et les formes en lieu et place des
cubes pendant encore très longtemps. On reste à l’école, on passe sa thèse (maman est là),
on fait lire son premier article à maman (elle est ravie même si elle n’y comprend rien [1]), on soutient
son habilitation (maman est toujours là) ...

Mais la semaine dernière est survenu un événement troublant : mon premier étudiant a soutenu
sa thèse ! Ma maman n’était même pas là et ça n’a pas l’air de l’intéresser !!! Cet événement
a pourtant été important pour moi. Serais-je devenu grand ?

Bon, assez d’introspection ! Il faut que je retourne à mes variétés hyperboliques exotiques
de dimension 7. J’aimerais quand même bien montrer
que Thurston s’est trompé en pensant qu’elles ont
un premier nombre de Betti virtuel non nul. Si j’y arrive il sera bien boulé-glandé !

Notas

[1
il faut mettre un petit bémol : les mathématiciens font des enfants. Ce n’est pas toujours raisonnable mais
dans un certain nombre de cas ça donne des mathématiciens
(d’ailleurs dans ce cas maman est souvent elle-même mathématicienne ... si si vérifiez !).

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Nicolas Bergeron — «Passage à l’âge adulte» — Images des Mathématiques, CNRS, 2009

Comentario sobre el artículo

  • Passage à l’âge adulte

    le 20 de julio de 2009 à 18:21, par Viviane Baladi

    Mais, Nicolas, ton dernier paragraphe («quel délice ça serait de montrer que Thurston s’est trompé») ne semble-t-il pas plutôt indiquer que certains d’entre nous font des maths pour «tuer le père»?

    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.