Passé, présent et futur de la théorie des nombres

Le 16 septembre 2019  - Ecrit par  Bruno Teheux Voir les commentaires (3)

Intelligence artificielle, sciences biomédicales et des matériaux, mathématiques... La communauté scientifique du Luxembourg four- mille d’idées nouvelles ! Mais, qui connaît les domaines d’expertise des chercheur·euse·s ? Et à quoi ressemble leur travail quotidien ?
Vingt-deux doctorant·e·s de la Doctoral School in Science and Engineering (DSSE) de l’Université du Luxembourg se sont réuni·e·s pour apprendre à communiquer à propos de leur discipline scientifique. Ils et elles partagent leur enthousiasme en rédigeant les scripts de sept bandes dessinées et contribuent à faire rayonner la science au Luxembourg.
Images des Mathématiques vous propose ici une de ces BD.

Les auteurs

Nous nous appelons Daniel Mamo, Filippo Mazzoli, Emiliano Torti, Sebastiano Tronto, quatre doctorants en mathématiques de l’Université du Luxembourg. Nous travaillons en théorie des nombres.

Dans notre bande dessinée, nous avons choisi de représenter notre vie d’étudiants en abordant un résultat célèbre de notre domaine : le dernier théorème de Fermat. Nous souhaitons transmettre au grand public notre fascination pour les problèmes mathématiques ardus tels que celui-ci, fascination qui nous pousse à poursuivre une carrière universitaire.

Bien que notre récit soit fictif, le personnage de la professeure est inspiré d’Antonella Perucca de l’Unité de Recherche en Mathématiques de l’Université du Luxembourg.

Illustrateur : Mathieu Ughetti

Article édité par Laurent Bartholdi

Partager cet article

Pour citer cet article :

Bruno Teheux — «Passé, présent et futur de la théorie des nombres» — Images des Mathématiques, CNRS, 2019

Commentaire sur l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Passé, présent et futur de la théorie des nombres

    le 19 septembre à 12:48, par Karen Brandin

    Peut-être que j’ai été maladroite et/ou que j’ai eu une formulation inadaptée mais si le public visé est un public de futurs étudiants (c’est finalement assez différent comme cible du « grand public » parce que j’ai quand même une arrière pensée ou une idée derrière la tête ... : celle de les convaincre de continuer les maths alors que la plupart regrettent déjà d’avoir conservé cette matière comme spécialité en première :-() je pense qu’il faut malgré tout les intriguer. Ce n’est pas si facile en quelques vignettes donc c’est un exercice d’équilibriste. Là encore, c’est un avis parmi tant d’autres et une sensibilité parmi tant d’autres. Reste que c’est un support que je signalerai volontiers aux élèves sans pouvoir anticiper leur réaction bien sûr comme j’ai évoqué « Le théorème funeste », « Histoires extraordinaires des mathématiques et de l’informatique » (BD de Nesim Fintz et Han-Mi Kim) , « Le chercheur fantôme » ou encore « L’Origine » (Marc-Antoine Mathieu). Plus anciens, on peut citer « Oedipeland » ( de Cohen-Zardi et Labidi) ou « Les déductions du professeur Pythagore »(Patricia Lebrun). Ce sont autant de petits ouvrages qui peuvent donner ou redonner confiance. Belle route à eux dans tous les cas.

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?