Quoi ma CFL, qu’est-ce qu’elle a ma CFL ?

El 6 septiembre 2013  - Escrito por  Un jour une brève Ver los comentarios

Este artículo fue escrito en colaboración con Mathématique de la planète Terre

Le site Mathématiques de la Planète Terre (MPT), aujourd’hui Brèves de maths, a proposé, durant toute l’année 2013, une brève quotidienne avec «pour objectif d’illustrer la variété des problèmes scientifiques dans lesquels la recherche mathématique actuelle joue un rôle important, ainsi que certains grands moments dans l’histoire des sciences où les mathématiques ont, en interaction avec les autres sciences, aidé à comprendre ce que nul n’avait compris jusque-là. »

Vous pourrez retrouver la plupart de ces brèves dans notre dossier Mathématiques de la Planète Terre et l’intégralité ainsi que de nouvelles brèves, sur le site Brèves de maths.

Richard Courant, Kurt Friedrichs et Hans Lewy sont trois mathématiciens allemands, émigrés aux Etats-Unis dans les années 30 à cause de la montée du nazisme. En 1928, ils publient un article révolutionnaire concernant l’ analyse d’équations aux dérivées partielles et leur approximation numérique . Ce travail marque encore la démarche des mathématiciens appliqués contemporains. Il met en évidence une condition nécessaire pour qu’un algorithme de calcul produise une solution cohérente, critère qu’on évoque depuis sous le nom de «condition CFL».

Pour lire la suite
Post-scriptum :

Brève rédigée par Thierry Goudon (Inria Sophia Antipolis).

Pour en savoir plus :

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Un jour une brève — «Quoi ma CFL, qu’est-ce qu’elle a ma CFL ?» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Comentario sobre el artículo

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

Registros

Este artículo es parte del registro «Mathématiques de la planète Terre» consulte el registro
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.