13 octobre 2011

4 messages - Retourner à l'article
  • Une leçon de mathématiques, vue par Anton Tchekhov

    le 13 octobre 2011 à 08:44, par arnaudpi2

    L’archine russe équivalait à 0,711167 mètre, la turque valait 0,75774 mètre (Wikipedia).

    Entretenir son aptitude au calcul mental force à utiliser les voies les plus simples.
    Pour le résoudre, j’ai probablement utilisé le même raisonnement que le père...

    Répondre à ce message
  • Une leçon de mathématiques, vue par Anton Tchekhov

    le 13 octobre 2011 à 09:39, par Jacques Lafontaine

    Je n’avais pas pensé à cet aspect des choses, que avez raison de souligner : il est aujourd’hui de bon ton dans certains milieux de dénigrer le calcul mental.

    Répondre à ce message
  • Une leçon de mathématiques, vue par Anton Tchekhov

    le 13 octobre 2011 à 09:54, par Sylvain Barré

    Plutôt que de mettre un ordinateur à la disposition de tout candidat à l’oral du CAPES, il serait peut-être plus judicieux de donner des bouliers :-)

    Répondre à ce message
  • Une leçon de mathématiques, vue par Anton Tchekhov

    le 13 octobre 2011 à 16:47, par Jean-Paul Allouche

    En lisant ce texte je me suis souvenu que l’on parlait « dans le temps » de résolution par fausse supposition. Et qu’on opposait le type de raisonnement attendu ici (s’il n’y avait que du drap bleu...) appelé raisonnement par l’arithmétique au raisonnement par l’algèbre qui consiste à écrire puis résoudre un système de deux équations à deux inconnues. Ce mot (fausse supposition) est associé dans ma mémoire au mot partages inégaux. Désireux d’en savoir plus sur ces bribes de souvenir, j’ai trouvé après une brève recherche sur la Toile ce lien (voir en particulier la page 65).

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.