17 mars 2012

19 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Graphiques frelatés

    le 17 mars 2012 à 21:12, par Rémi Peyre

    On pourrait envisager de créer une « commission des graphiques » de la même façon qu’il existe une commission des sondages...

    Mais je crois que ce serait un peu bureaucratique. Dans la plupart des cas, les graphiques frelatés ne sont dus qu’à l’inculture mathématique crasse de ceux qui les impriment (ou du moins à leur utilisation trop confiante des paramètres par défaut des logiciels qui leur fabriquent ces graphiques). Le problème est essentiellement au niveau de la formation.

    À l’école, on nous apprend qu’une carte géographique sans légende vaut zéro : ne pourrait-on pas, de même, diviser par deux la note d’un graphique frelaté ? Exemple typique : quand on fait un histogramme avec des tranches de largeur inégales (par exemple, des tranches de notes [0-4], [5-9], [10-11], [12-13], [14-15] et [16-20] — c’est le genre de trucs qu’on voit facilement dans les cours de statistiques...), tout élève qui ferait des colonnes de hauteur (et non d’aire) proportionnelle à la taille de l’effectif (ou qui mettrait une échelle non linéaire en abscisse) perdrait des points ! Ou encore, quand on fait des cercles de rayons différents pour représenter la taille des villes, mettre un rayon (au lieu de l’aire, toujours) proportionnel au nombre d’habitants serait sanctionné !

    Cela dit, même avec cette formation, je pense qu’on continuerait à voir pas mal d’aberrations, pour la raison qu’il n’y a pas de recette « toute faite » pour créer un graphique pertinent, et que donc cela repose sur une forme de réflexion et de véritable intelligence plutôt que de par-cœur, ce qui est plus difficile à enseigner...

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.