18 mai 2014

2 messages - Retourner à l'article
  • Google Maps et la cartographie

    le 23 mai 2014 à 22:45, par Monique Pencréach

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce billet pertinent.

    On ne peut s’empêcher, face aux problèmes de la cartographie, de rapprocher ceci des problèmes des artistes peintres et dessinateurs et de toutes les astuces et petites machines au fil des siècles (filet de Dürer, grille déformée ou anamorphose, boîte optique ou judas, perspectographe, ellipsographe, miroirs, camera oscura et autres stéréoscopes), pour représenter ’le monde’ dans l’art pictural et le dessin, notamment avec des astuces de perspective, des astuces de projections, de profondeur (relief sur une carte), de forme (toile ronde, en ellipse, panneaux multiples, coupole ...) etc

    1) Pourriez-vous expliquer mathématiquement dans IdM, en quoi ces problèmes (art, carte) sont identiques ? puis, en quoi mathématiquement ils différent ?

    2) Comment se fait-il que ces 2 aspects (art,carte) soient si clivés y compris dans leur traitement mathématique ?

    Bien sûr, en art on ne veut pas forcément faire un monde laid ! Mais en cartographie non plus et certaines oeuvres de Mercator sont belles, ce sont de beaux dessins.
    Comment embellir notre google maps ?

    Merci. Bien cordialement. Monique Pencréach

    Répondre à ce message
  • Google Maps et la cartographie

    le 27 mai 2014 à 07:56, par Avner Bar-Hen

    Bonjour,
    C’est une jolie question mais je ne suis pas certain d’avoir vraiment une réponse.

    La question posée ici est comment représenter un objet tridimensionnelle en 2D et donc que veut-on garder dans la projection. L’originalité de Mercator est de conserver les angles mais il existe pleins d’autres possibilités (surfaces, parallèles, etc..) Si on rentre dans l’art on peut évidemment augmenter le nombre de critère pertinent et je ne crois pas qu’il y a une réponse universelle. D’où peut-être le clivage.

    J’ai aussi l’impression que des gens comme Escher ont réfléchi à la question inverse : comment faire en 2D des objets qui n’existent pas en 3D (par exemple des escaliers)

    Si on rajoute un aspect dynamique on passe à la 4D et c’est encore plus compliqué(comment représenter l’évolution d’une épidémie sur une carte ?)

    Ca fait effectivement beaucoup d’idées pour de nouveaux billets !!

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.