24 février 2015

3 messages - Retourner à l'article
  • Pavages, symétrie d’ordre 5 et suite de Fibonacci : un amateur passionné

    le 24 février 2015 à 13:04, par Bastien_B

    La beauté des mathématiques !!

    Répondre à ce message
  • Pavages, symétrie d’ordre 5 et suite de Fibonacci : un amateur passionné

    le 26 février 2015 à 16:17, par électron

    Les pavages présentés sont effectivement magnifiques.

    Il y a toutefois de fortes similitudes avec les pavages de Penrose :

    — liens avec la suite Fibonacci
    — propriétés d’invariance d’échelle (l’auteur du site utilise en fait l’expression « périodicité par homothétie »)

    Il est important de noter l’absence de périodicité par translation. En effet, le centre de symétrie est unique par construction.

    Olivier

    Répondre à ce message
  • Pavages, symétrie d’ordre 5 et suite de Fibonacci : un amateur passionné

    le 1er mars 2015 à 01:24, par bayéma

    je suis allé sur le site de frédéric mansuy, très beau travail ! le site lui-même, d’abord, est bien conçu et bien construit ; il offre un bon confort de lecture. le travail sur ce que mansuy intitule « supersymétrie » est « costaud ». j’ai envie d’écrire l’identité : amateur passionné = artisan de génie, car son travail est aussi « implacable » qu’un texte professionnel ; on y trouve l’« invariance d’esprit », la poursuite tenace, ordonnée et l’esprit de suite qui mènent à des résultats qu’on peut qualifier de désirés, etc.

    sur ce site, je suis souvent intervenu sur ce phénomène de la non-rencontre (pour l’instant, encore) entre mathématicien.ne.s professionnel.le.s et amatrices et amateurs pour lesquel.le.s les maths ne sont pas une profession rémunérée mais la source et la matière d’un désir plastique — ce pourquoi j’ai créé le néologisme de « plastématique » (on pourrait tout aussi bien parler de mathéplastique ! — ya de l’oulipo dans l’air !).

    cependant il semble qu’à l’heure actuelle il y ait un « bougé » comme disent les marxistes (on pourrait, par exemple, y inclure des travaux comme ceux du mathématicien stéphane dugowson qui entrelace « dialectique », lacan et le noeud borroméen ainsi qu’une sorte de plastique noeudienne , et les catégories grothendickiennes, etc.). un très riche ouvroir constitué non seulement sur le plan interdisciplinaire mais j’ai envie de dire « intersocial » comme les préludes à une nouvelle révolution française intellectuelle (n’est-ce pas sauvageot ?) semble se dessiner.

    les mathéplasticien.ne.s aiment à courir et se promener dans le champ mathématique (rêve de grothendieck) afin d’y glaner les bouquets qui leur conviennent. dans une intervention je parlai de « gisement » ; le très beau travail de mansuy en est un et qu’est-ce qui peut empêcher des professionnel.le.s d’y regarder de plus près, maintenant qu’internet nous offre la possibilité inouïe de créer, chacune et chacun, son propre site, dans une sorte d’arxiv amatrices et amateurs.

    des correspondances existent (je pense par exemple au travail de l’américain warren page et de l’éthiopien k. r. s. sastry : area-bisecting polygonal paths, 1990., par exemple) ; et madame michèle audin avait montré à quel point suite de fibonnacci et nombre d’or sont plus que populaires, etc..

    le tiers-états vous dis-je !!!

    josef bayéma, plasticien, guadeloupe.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.