14 de abril de 2015

6 messages - Retourner à l'article
  • Notations

    le 14 de abril de 2015 à 20:06, par Thomas Rataud

    En contrepoint de l’histoire, bien instructive, de l’usage des notations et de leur stabilisation collective, on pourrait évoquer ce que disait Paul Halmos : afin de rester actif dans l’étude, à défaut de trouver autre chose, il changeait délibérément les notations de ce qu’il lisait (I want to be a Mathematician, p.69).

    Du point de vue psychologique, dit-il, cela lui permettait d’être actif à un degré non-nul avant même de comprendre son objet d’étude.
    Cela pouvait lui attirer des moqueries, écrit-il encore, mais en plus d’être un procédé de concentration, il semble y avoir puisé un sens plus fin de la diversité des points de vue et une manière d’approfondir le sien propre.

    Est-ce un procédé qui a d’autres adeptes ?

    Répondre à ce message
  • Notations

    le 14 de abril de 2015 à 21:22, par Christine Huyghe

    Je l’ignore mais c’est a priori compliqué quand on lit un article d’en changer les notations. C. Huyghe

    Répondre à ce message
  • Notations

    le 16 de abril de 2015 à 12:57, par Pierre Colmez

    La formule $\vec u+\vec u=2\vec u$ me rappelle une discussion avec un ami instituteur il y a une quinzaine d’années. Me voyant arriver au club de go, il m’apostrophe et me demande:

    — Si je te dis 5 fois 3 que vois-tu?

    — 5 paquets de 3. Pourquoi?

    — Tout faux! C’est 3 paquets de 5.

    — Qu’est-ce-que c’est que ce délire?

    — J’ai enseigné pendant 30 ans que 5 fois 3 représente 5 paquets de 3, mais aujourd’hui je me suis fait reprendre par l’inspecteur qui m’a expliqué que 5 fois 3, c’était 5 ($\times 3$), et donc 3 paquets de 5….

    Répondre à ce message
  • Notations

    le 17 de abril de 2015 à 06:55, par bayéma

    1- tiens! les mathémati ciens auront- ils disparu dans un ou deux siècles?

    2- la notation mathématique (et plus généralement la notation scientifique) montre le degré d’absolue maîtrise occidentale de l’empire scientifique universel.

    3- sur le plan individuel la notation peut se révéler une véritable trouvaille psychique apportant une jouissance esthétique d’un autre ordre que mathématique. il serait très intéressant de disposer d’études sur le ressenti psychologique des mathématicien.ne.s (mais elles et ils sont tellement pudiques!).

    josef bayéma, plasticien, guadeloupe.

    Répondre à ce message
  • Notations

    le 5 de mayo de 2015 à 16:16, par Pierre Lescanne

    Quand un mathématicien invente une notation, il peut le faire à un moment où il n’en a pas compris toutes les implications. Il peut donc inventer une notation inappropriée, mais je constate que la communauté « conservatrice » des mathématiciens est réticente à changer ses notations même si elles ne sont plus adaptées. Bourbaki n’a pas, je crois, emporté l’adhésion immédiate de ses contemporains quant à ses notations.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.