4 mai 2015

3 messages - Retourner à l'article
  • Un peu moins de détente

    le 15 mai 2015 à 15:50, par Clément Caubel

    Très joli !
    Ca donne envie d’en savoir plus : en cherchant un petit peu, via Wikipedia, je suis tombé sur ceci : rien que pour l’illusion des cercles tournants magenta ça vaut le coup !
    De plus, on y apprend que le Grassmann des espaces vectoriels était aussi colorimètre et linguiste, et que c’est lui qui est à l’origine de l’idée que les couleurs se représentent et s’additionnent comme des vecteurs dans un espace tridimensionnel (ce qui n’est qu’un modèle...).
    On comprend alors pourquoi les couleurs représentables sur un écran sont limitées à un triangle dans le diagramme : c’est juste parce que les coefficients R, V et B d’un écran sont positifs, donc les couleurs représentables sont dans l’enveloppe convexe des trois sommets, correspondant au choix des trois primaires. Mais si on s’autorisait des coefficients négatifs, on attraperait toutes les couleurs visibles (entre autres).
    Ma question : ne peut-on pas imaginer des systèmes physiques émettant trois couleurs primaires « impossibles » telles que toute couleur visible soit combinaison linéaire positive de ces trois primaires (correspondant aux sommets d’un triangle contenant le « fer à cheval » des couleurs visibles) ? On pourrait ainsi représenter toutes les couleurs visibles avec un dispositif associant ces systèmes sur un écran...

    Répondre à ce message
    • Un peu moins de détente

      le 18 mai 2015 à 13:37, par Marie Lhuissier

      Merci pour le lien, que je ne connaissais pas.

      Pour votre question, je ne la comprends pas bien : qu’émettrait ce système physique ? Si il émettait une onde électro-magnétique, alors cette onde serait une combinaison convexe d’ondes spectrales, et donc nécessairement sa projection dans notre espace de couleurs serait dans l’intérieur du fer à cheval.

      Ce qu’il faudrait, ce sont des stimuli qui n’excitent qu’un seul type de cône. Mais il semblerait que ça n’existe pas, ça...

      Répondre à ce message
      • Un peu moins de détente

        le 18 mai 2015 à 22:14, par Clément Caubel

        D’accord : donc si je vous suis, toutes les ondes électromagnétiques, y compris les invisibles, sont projetées dans le fer à cheval ? Je n’avais pas compris ce point : j’imaginais que seules les visibles y étaient projetées, et qu’on pouvait donc imaginer obtenir n’importe quel point dans le fer à cheval par projection d’une combinaison convexe de trois ondes invisibles bien choisies...

        Merci en tout cas pour votre réponse !

        Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.