5 décembre 2015

10 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Lorenz, Rössler, ampli-op et calcul analogique

    le 5 décembre 2015 à 08:50, par ROUX

    Que d’émotions !
    Que de contrastes !

    Piste estimée rouge pour un(e) mathématicien(ne) mais piste verte pour les bacheliers des bac’ technologiques F2 ou F3 ou STIGEl ou STIGEt (mais malheureusement hors-piste pour les bacheliers STI2D, la filière techno’ physique actuelle).

    Émotions : mon père était ingénieur en électronique dans les années ’60 ; j’ai détesté l’enseignement de l’électronique dans les années ’80 ; je me suis éclaté à enseigner l’électronique (et l’électrotechnique - les moteurs et leurs alimentations, quoi) dans les années ’00 (à partir de l’année ’94).

    Si votre premier montage avec sa jolie sinusoïde :-) est encore branché, pourriez-vous seulement modifier vos valeurs des quatre résistances et les passer toutes à seulement 1000 ohms ?
    Je conjecture en effet que votre amortissement est simplement dû au transitoire d’établissement de cette sinusoïde et que si vous aviez attendu assez longtemps, cet amortissement aurait cessé... Mais, assez longtemps avec une fréquence proche de 1/3Hz, c’est bigrement long dans la vie humaine puisque cela correspond à une période de près de 3s et qu’il faut attendre plusieurs périodes avant que le transitoire cesse, avec plusieurs nettement supérieur à 1 ;-).

    Mais si je me suis trompé, venez me le signaler ici, que je rougisse de honte ! Je n’ai en effet fait aucun calcul sur cette belle boucle de rétro-action.

    Par contre, la fréquence très basse pour visualiser dans la lenteur de la vie humaine la construction des attracteurs étranges, ouah, c’est génial : si seulement j’avais eu votre article avant cette maudite réforme !!!

    Et, au fait, où en êtes-vous des semelles de vent, non, de Sierpinski ?

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.