20 août 2009

4 messages - Retourner à l'article
  • Le diable est dans les chiffres

    le 20 août 2009 à 19:47, par Quentin AGREN

    J’ai beaucoup aimé ce billet, qui rappelle, je pense, le devoir critique que nous avons tous vis à vis de la masse d’information que l’on nous assène au quotidien.Ici, ce sont des méthodes mathématiques qui sont critiquées, et on ne peut qu’apprécier la précision et la légitimité des objections que cela autorise ! Malheureusement, en général, je trouve que lire la presse et décider ou non d’y croire, relève plus d’un acte de foi que d’une délibération raisonnable. Enfin, heureusement, quand ça touche au grands sujets de notre temps, comme les fluctuations du pouls de notre cher président, ou les dernières vacances de la famille Obama, la précision des chroniques et les nombreux documents à l’appui ne peuvent que nous convaincre que tout cela est parfaitement transparent !

    Mais pour revenir à l’article du Washington Post, il y est aussi question de l’occurence de paires de chiffres consécutifs à la fin des données.Vous n’en faites pas mention dans le billet. Est-ce parce que les arguments quant à l’apparition de telles paires dans des suites de nombres données par des hommes, ne vous paraîssent pas très pertinents ?

    Merci encore pour ce billet très intéressant !

    Répondre à ce message
    • Le diable est dans les chiffres

      le 22 août 2009 à 17:07, par Étienne Ghys

      Merci pour votre retour.

      Pour ce qui est des deux chiffres consécutifs, je dois avouer que je n’ai pas du tout regardé cela.

      Il est vrai que si on continue à chercher toutes sortes de tests : dernier chiffre, second chiffre, premier chiffre, paires de chiffes consécutifs, il est bien probable qu’on va finir par trouver quelque chose qui cloche !

      Voyez ma réponse au commentaire suivant.

      Répondre à ce message
  • Le diable est dans les chiffres

    le 21 août 2009 à 23:59, par AdrienK

    Aurait-il été possible d’utiliser le premier chiffre (au lieu du dernier) et de comparer les résultats à la loi de Benford ?

    Répondre à ce message
    • Le diable est dans les chiffres

      le 22 août 2009 à 17:04, par Étienne Ghys

      Cela a été fait !

      D’abord un mot sur cette loi de Benford selon laquelle les premiers chiffres d’une série aléatoire de nombres ne sont pas équidistribués : le chiffre 1 par exemple apparaît dans 30 % des cas... Cette « loi » méritera probablement un article dans Images des Maths un de ces jours ! Une chose est importante cependant : pour pouvoir l’appliquer, il faut que les nombres considérés s’étalent sur un grand nombre d’ordres de grandeurs, ce qui ne me semble pas vraiment le cas ici ! Affirmer « a priori » que la loi de Benford devrait être satisfaite pour une élection juste me semble pour le moins discutable... Alors déduire du fait qu’elle n’est pas satisfaite la « conséquence » qu’il y a eu fraude me semble un peu rapide....

      En tous les cas, je vous recommande deux prépublications récentes (en n’oubliant jamais qu’une pré-publication signifie précisément que le contenu n’a pas été avalisé par une revue scientifique, et que même si elle était publiée dans une revue respectable, ce ne serait pas pour autant la preuve que son contenu est correct :-))

      Boudewijn F. Roukema, « Benford’s Law Anomalies in the 2009 Iranian Presidential Elections ». Ceci pour l’analyse du premier chiffre.

      Walter R. Mebane, Note on the presidential election in Iran, June 2009 pour le second chiffre.

      Je n’ai pas trouvé d’article analysant le troisième chiffre...

      Je vous laisse vous faire votre opinion vous même : science ou numérologie ?

      Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.