24 octobre 2009

3 messages - Retourner à l'article
  • A Verbania, sur la tombe de Riemann, un jour d’été

    le 24 octobre 2009 à 22:34, par François Guéritaud

    Le récit du pèlerinage est très émouvant. Merci !
    Mais la traduction d’E.T. Bell est un gros contresens : ce sont bien « toutes choses » qui sont censées servir ou oeuvrer au bénéfice de ceux qui aiment Dieu, et non ces derniers qu’on exhorte à servir...
    (Il y a aussi des erreurs de frappe : « geboren » pas « ceboren », « den 17. September » pas « dien 17 », « Besten » pas « bestem »).

    Répondre à ce message
    • A Verbania, sur la tombe de Riemann, un jour d’été

      le 17 mars 2013 à 22:09, par jpascal

      Vous avez raison ;aussi peut-on traduire:tout est profitable à celui qui aime Dieu.

      Répondre à ce message
  • A Verbania, sur la tombe de Riemann, un jour d’été

    le 14 mars 2010 à 11:51, par Popinga

    Bonjour à tous. J’ai inséré un link a cet article dans le Carnevale della Matematica n. 23 du 14 mars 2010 qui a été logé par mon blog keespopinga.blogspot.com.
    En vous remerciant, je vous salue.
    Marco Fulvio Barozzi (Popinga)
    Milan

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.