19 novembre 2009

9 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Science et grand public

    le 22 novembre 2009 à 18:20, par François Sauvageot

    Bonjour,

    il y a tout de même plusieurs choses sur lesquelles j’ai envie de rebondir. La première est le « et » dans le titre. On pourrait être amené(e) à penser que ce sont deux choses à part. Je ne vois aucune raison de penser que le grand public ne participe pas à la science, en est séparé. La seconde est qu’il semble entendu que le(a) scientifique va « expliquer » des choses à des gens moins savants que lui/elle. Et pourquoi ? Pourquoi ne serait-ce pas ce(tte) scientifique qui apprendrait, lui/elle aussi, au passage ?

    Bien entendu, ce n’est pas dit explicitement, mais c’est sous-jacent. D’ailleurs le format choisi pour communiquer l’indique clairement : un livre. Tout comme dans une conférence, c’est une façon de se tenir loin de son interlocuteur(trice).

    Or pour moi l’objet de la fête de la science (puisque ce billet est assurément motivé par le fait que nous sommes en train de fêter la science, en France), c’est justement de sortir, d’aller vers le public, de le rencontrer, d’échanger et d’accepter qu’il ait des choses à nous(vous) dire. L’exercice est périlleux, mais il dépasse une simple morale ou obligation de fonctionnaire, c’est, à mon avis, un enjeu de société. C’est donc l’être humain qui est derrière le(a) scientifique qui est amené(e) à cette position et non simplement le(a) fonctionnaire.

    Bien cordialement,

    François Sauvageot.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.