3 janvier 2010

23 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Plafond de verre

    le 3 janvier 2010 à 13:35, par Rémi Peyre

    Bonjour,

    Je ne connais pas l’« homme célèbre et influent » dont vous parlez, mais il me semble voir au moins une interprétation non discriminatoire à l’anecdote dont vous parlez : peut-être craint-il, tout simplement, que tutoyer une collègue femme ait une familiarité qui puisse paraître ambiguë ? De même qu’un homme (hétérosexuel) pourrait être gêné d’aller au restaurant seul avec une femme dans un cadre purement amical, mais pas avec un homme...

    Maintenant, je n’ai pas le recul nécessaire pour évaluer la réelle existence ou pas d’un plafond de verre en mathématiques. Je me contenterai d’observer que les chiffres cités, en tout cas, ne sont nullement concluants quant à une discrimination au sein de la carrière universitaire (ce qui ne présage en rien de ce que diraient d’autres données).

    Un phénomène couramment cité par ailleurs est celui de l’autocensure : il est frappant, par exemple, de constater la désaffection des femmes pour l’algèbre par rapport aux équations aux dérivées partielles, ce qu’on interprète généralement comme un choix plus ou moins conscient des jeunes mathématiciennes qui éviteraient les filières réputées plus difficiles. Un billet à ce sujet serait certainement très intéressant !

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.