3 janvier 2010

23 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Plafond de verre

    le 5 janvier 2010 à 19:48, par Fabrice Planchon

    Chère Michelle,
    il me semble (mais il faudrait se procurer des chiffres...) que les proportions que tu donnes (chez les jeunes chercheur(e)s CNRS) sont plus ou moins les mêmes que dans les listes de candidats au concours (et, au delà, dans les classes préparatoires scientifiques qui conduisent aux grandes écoles d’où provienne la presque totalité des recrutés).
    Je n’ai pas d’explication sur la différence de proportion CR2/CR1 ; il serait intéressant d’avoir les proportions d’une part au passage DR2 et d’autre part sur les départs vers l’enseignement supérieur et de mettre l’ensemble en perspective.
    Si l’on regarde le nombre de recrutements CR sur les 15 dernières années, il n’est pas clair qu’il a baissé : je dirais plutôt qu’il est stable autour d’une douzaine par an. Comme on ne peut pas recruter 1,68 candidates par an, on fait 1, ou 2, ou 0 (mais pas souvent 3... à moins de compter les recrutements CR1 en plus, de l’ordre de 1 par an).
    Autrement dit, si l’on ne peut pas nier les comportements que tu décris, là où les choses pourraient être changées autrement qu’à la marge, c’est à la fin du lycée lors de l’orientation vers les filières sélectives. Il est dommage que, comme je l’ai entendu dire par un collègue peu suspect de ségrégationnite, on en vienne à regretter la disparition de l’ENS de Sèvres...

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.