3 janvier 2010

23 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Plus de statistiques

    le 5 janvier 2010 à 20:24, par Michelle Schatzman

    J’ai enfin retrouvé l’adresse de l’excellent bilan fait par Laurence Broze en 2007, sur les nombres d’étudiants, de doctorants et d’enseignants en mathématiques des deux sexes. Je ne peux que conseiller de le consulter.

    Pour les paresseux (ça arrive, d’ailleurs une définition des mathématiciens est que ce sont des gens qui se donnent beaucoup de mal pour être paresseux), voici quelques chiffres tirés de ce bilan :

    39% de filles dans l’ancienne licence de maths en 2005-2006, ce qui correspond à la troisième année de la licence actuelle.

    33% de filles en master de maths la même année.

    24 % de filles en classes préparatoires MP-MP* la même année.

    7% de filles entrant en MPI à l’ENS de la rue d’Ulm et 5% à l’ENS de Lyon, 16% à l’ENS de Cachan MP en 2006.

    21% de femmes en première inscription en doctorat de mathématiques en 2005-2006, 26% de diplômées en 2005.

    46% de femmes chez les professeurs de maths dans le secondaire, avec 39% d’agrégées et 56% de certifiées.

    20% de femmes dans l’ensemble des mathématicines de l’enseignement supérieur et des organismes publics de recherche en 2005, avec une proportion baissant de quelques dixièmes de pourcent entre 1989 et 2005.

    La proportion de femmes en section Mathématiques et interactions des mathématiques du CNRS est passée de 19% en 1989 à 16% en 2005.

    Les enseignants-chercheurs sont répartis entre deux sections. En mathématiques (qu’on peut qualifier de pures), il y a 21% de femmes chez les maîtres de conférences et 6% chez les professeurs. En mathématiques appliquées, il y a 30% de femmes chez les maîtres de conférences et 13% chez les professeurs.

    De 1991 à 2005, aucune femme n’a été nommée membre de l’Institut Universitaire de France en mathématiques pures ou appliquées, alors qu’en sciences, globalement, la proportion est de 7%.

    Vraiment, je ne peux que conseiller d’aller consulter le document de Laurence Broze, il est beaucoup plus riche que ces quelques chiffres, car il donne des graphes d’évolution dans le temps, que je crois instructifs.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.