17 janvier 2021

3 messages - Retourner à l'article
  • Les géométries chaotiques

    le 21 janvier à 16:14, par Pierre Gallais

    Bonjour et merci pour cet article limpide qui, je pense, devrait être présenté dès le plus jeune âge (enfin... jeune quand on a septante ans comme moi... c’est relatif mais disons dès le collège). On vit pourtant au quotidien dans des espaces où les objets ont des courbures et on ne nous enseigne que la géométrie plane ou euclidienne... bon c’est plus simple et déjà compliqué... mais au vu de cet article on voit qu’on peut tout de même appréhender facilement certaines réalités. Une anecdote qui remonte à mon entrée à l’école primaire. Sur le mur de la classe il y avait un atlas une « image plane » de la terre alors que je savais que la terre était « ronde ». Bon pas de soucis... c’est ça l’image de la terre... avec le Groenland en haut et assez grand. Il faut savoir que je n’avais jamais eu l’occasion de voir un globe terrestre. Quand j’ai eu l’occasion d’en voir un (combien de temps après avoir intériorisé cette image plane... je ne sais ) je fus totalement surpris ... le Groenland était bien plus petit et selon le point de vue que j’adoptais l’image différait : par exemple l’Amérique pouvait disparaître... Sans exagérer (puisque j’ai mis un globe terrestre dans mon lieu de vie et que régulièrement je m’en vais encore le regarder) je sais que c’est cet étonnement, émerveillement qui a certainement en partie décidé de ma carrière d’artiste plasticien à laquelle les mathématiques ne peuvent être détachées. Il m’a fallu attendre les études supérieures (et encore) pour aborder les surfaces ... et puis bien du travail personnel... quel dommage quand je vois comment vous parlez simplement de ces choses... compréhensibles... bon, les « calculs »... mais au moins on a envie. Personnellement je consacre une bonne partie de mon travail plastique à la « géométrie des surfaces » mais je prends le corps comme surface - principalement féminin car il y a plus de courbures positives négatives et puis... - car c’est une surface concrète qui dialogue avec tous. Lignes de courbures, géodésiques, patrons de couture, etc... Mais je sais que c’est ce choc, enfant, devant le globe terrestre qui demeure vivace.

    Document joint : pacifique.jpg
    Répondre à ce message
    • Les géométries chaotiques

      le 24 janvier à 11:09, par Thibault Lefeuvre

      Cher Pierre,

      Merci beaucoup pour votre commentaire : je suis ravi que cet article réveille de beaux souvenirs !

      Amitiés,
      Thibault

      Répondre à ce message
  • Les géométries chaotiques

    le 24 janvier à 15:07, par Jean-Paul Allouche

    Bonjour

    J’ai bien aimé cet article.
    À propos de la Tour Eiffel, j’avais un vague souvenir de hauteur avec ou sans antenne(s) et j’ai trouvé la confirmation par exemple sur ce site (il parle aussi dans le premier paragraphe de dilatation, qui est, elle, plus anecdotique).

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.