16 juillet 2010

2 messages - Retourner à l'article
  • « Espaces de questionnement et de méditation »

    le 18 juillet 2010 à 20:30, par Christine Huyghe

    J’approuve tout à fait la conclusion de ce bel article. Malheureusement, je n’ai pas pu visiter l’exposition Pierre
    Soulages à Beaubourg. En parallèle
    de cette exposition, il y avait une magnifique exposition de
    lithographies, sérigrahies et des eaux-fortes de Pierre Soulages au musée d’art moderne de Strasbourg. On y projetait aussi un documentaire montrant Soulages en train de réaliser des lithographies. La lithographie est une technique très difficile, très ingrate. En plus de l’idée qui prévaut à la réalisation, il y a toute une pratique artisanale, patiente et minutieuse pour contrôler l’effet produit. Le parallèle
    avec le travail du mathématicien, qui passe lui aussi beaucoup de temps à régler de tous petits détails, au-delà des vraies idées qu’il faut avoir, est là aussi tentant.

    Bien cordialement

    Répondre à ce message
  • « Espaces de questionnement et de méditation »

    le 24 novembre 2011 à 21:59, par Clara

    Pierre Soulages est-il un éveilleur sans lumière ?

    Le noir a-t-il une lumière ?

    C’est peut-être la source de toutes les lumières ; le noir permet le blanc par contraste.

    Est-ce que nos yeux verraient le noir, si nous ne connaissions pas le blanc ?

    Sans noir pas de lumière.

    Il faut « obscurcir l’obscurité » dit un koan zen !

    Une couleur sombre, presque noir serait la couleur de la méditation ?

    Peut-être.

    De toute façon cela n’a pas d’importance, on ne peut pas voir l’absence de couleur, seulement la vivre.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.