12 février 2011

3 messages - Retourner à l'article
  • Le libraire-imprimeur ès mathématiques Mallet-Bachelier (1811-1864)

    le 13 février 2011 à 10:08, par c_sabbah

    Merci pour cet article très instructif. Il est surprenant d’apprendre qu’une revue tirait à 500 exemplaires il y a 200 ans, alors qu’atteindre ce nombre d’abonnés reste encore un objectif lointain pour nombre de revues mathématiques actuelles (la concurrence est plus rude, mais les clients potentiels sont plus nombreux). D’une manière générale, il est dommage que les articles historiques n’arrivent pas à franchir le cap des années 1900+epsilon, afin de mettre en perspective le résultat de leur étude.

    Pour cet article, le passage au XXe siècle aurait permis de se demander si la typographie mathématique a évolué, pourquoi, comment. Par exemple, on peut trouver maintenant les choix techniques français du XIXe siècle dépassés. Des chiffres trop aplatis, des caractères italiques petits par rapport à ceux du corps du texte, des symboles (intégrale, sommation) très statiques et épais ; tout ceci ralentit la lecture d’une formule. De ce point de vue, les choix standard de TeX ont fluidifié la lecture, mais il a fallu une centaine d’années pour y arriver. Bien sûr, nous avons encore besoin d’ours et de singes d’une autre nature, à moins de le devenir nous-mêmes.

    L’article se termine par l’absorption de la maison Bachelier par Gauthier-Villars. Un peu plus de 100 ans plus tard, l’avaleur est avalé. Pourquoi cette débâcle de l’édition mathématique française à la fin du XXe siècle ? Manque d’évolution et de capacité d’adaptation ? Absence de formation scientifique des acteurs de l’édition ? Coupure avec la communauté mathématique ? Dans de nombreux grands pays mathématiques, les sociétés mathématiques se sont chargées d’une partie de l’édition pour garder la symbiose entre auteurs et éditeurs. Que reste-t-il de G-V ? Ni ourses, ni guenons, et une piètre Image des Mathématiques.

    Répondre à ce message
  • Le libraire-imprimeur ès mathématiques Mallet-Bachelier (1811-1864)

    le 13 février 2011 à 17:05, par Norbert Verdier

    Merci beaucoup pour ces commentaires. Deux petits points qui répondent imparfaitement aux questionnements sous-jacents :

    • pour Gauthier-Villars, j’écrirai dans les semaines à venir (disons d’ici juin) un article spécialement consacré à cette maison d’édition. Là je franchirai parfois la barrière 1900 + epsilon.
    • pour ce qui concerne TeX, etc. Dans l’article, je fais référence à un article de Maurice Laugier publié dans les Cahiers de Gutenberg. La « communauté TeX » sous l’impulsion de Mr Laugier et de André Jacques a étudié de très près l’évolution de la typographie et ce qu’elle est devenue au XX-XXIe siècle. Je pense tout particulièrement au mémoire d’habilitation à diriger des recherches de André Jacques :
      André, Jacques
      1993. Création de fontes en typographie numérique, mémoire d’habilitation à diriger les recherches, université Rennes I, 29 décembre 1993.
      Qu’on trouve, je crois sur la toile.

    Bon dimanche. Bien à vous. N.V.

    Répondre à ce message
  • Le libraire-imprimeur ès mathématiques Mallet-Bachelier (1811-1864)

    le 20 mars 2011 à 12:26, par Alexandre Moatti

    Merci Norbert de nous faire connaître un autre Bachelier méconnu, comme celui que Mandelbrot a contribué à nous faire connaître (le mathématicien Louis Bachelier http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Bachelier)

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.